Comme défini dans les directives européennes 178/2002/EC producteurs  d’alimentaire et de compléments alimentaires sont maintenant obligés d’indiquer l’origine de la matière première issue de plantes. Cette directive est basée sur la WHO Guideline « Good Agricultural Collection Practice » définissant des règles précises pour le traitement de matière première des plantes.

D’une manière analogue, les mêmes règles sont aussi applicables pour l’enregistrement des produits médicinaux à base de plantes. Pour le futur enregistrement des dossiers CTD, des détails précis sur l’origine géographique, les méthodes de cultures et de récoltes, ainsi que le mode de séchage, l’entreposage et les conditions de transport devront être indiqués.

Les nouvelles directives ne se traduisent pas seulement par de nouveaux tracas pour les producteurs mais aussi par de nouvelles chances de positionnement dans les domaines de qualité, sécurité, protection de l’environnement et engagement social envers les pays du Tiers Monde.

Charger: Poster, International Congress on Natural Products Research, Phoenix (USA), 31 Juillet - 4 Août 2004

La qualité de la matière première commence sur le terrain.

Malheureusement, les informations concernant l’origine des composants naturels sont souvent perdues dans les complexes réseaux commerciaux.  Le safran d’Espagne (Crocus sativus) est par exemple le plus souvent un produit du Moyen Orient, le ginseng sibérien (Eleutherococcus senticosus) provient de Chine ou de Corée, et la plante sud africaine Hoodia gordonii est souvent remplacée par une proche espèce d’Asclépiadaceae du Mexique, dépourvue de principes actifs. Seulement récemment, de nouvelles directives européennes concernant les aliments et les phytothérapeutiques demandent à ce que l’identification d’origine soit mentionnée, basée sur les directives de la  WHO « Good Agricultural and Collection Practice ». A travers nos activités et contacts internationaux, nous sommes en mesure d’organiser des projets basés sur la traçabilité et la qualité des plantes médicinales avec un effort mesuré. Medicinal & Aromatic Plants R&D réalise depuis des années ce type de projets selon ces directives.

Programmes concernant les falsifications

Les falsifications sont les conséquences d’obscurs trafics commerciaux, plus précisément quand la matière première est rare ou onéreuse.

Exemples

crocus_sativus_2_on_fieldsLe safran (Crocus sativus) est une des épices les plus chères au monde. Par conséquent, le nombre de falsifications du safran est assez important. Avec le safran issu exclusivement de cultures, les projets ayant pour but de sécuriser la qualité et traçabilité des divers cultivars de safran sont de toute évidence la solution. 
 

 

 

ferula_gummosa_1Galbanum, une résine de Ferula gummosa utilisée principalement en cosmétologie mais aussi connue pour ses propriétés médicinales est communément falsifiée par des résines de Dorema ammoniacum ou Ferula asa-foetida. Le Galbanum provient uniquement de collectes sauvages. Nous avons organisé un projet de collecte contrôlée sécurisant ainsi la survie de la plante ainsi que la pureté de la matière première.

 

 

 

 

 

rosa_damacena_1

L’eau de rose issue de la Rose de Damas (Rosa damascena) ne provient ni de Damas ni souvent de rose. La véritable origine de Rosa damascena est la Perse. L’eau de rose est fréquemment préparée par mélange d’eau et de composants aromatiques de synthèse. De même que l’huile essentielle de rose de basse qualité est souvent "améliorée" par divers additifs synthétiques ou naturels. Nous sommes à même de pouvoir organiser une eau de rose authentique et de haute qualité en grande quantité ainsi qu’une huile essentielle avec une traçabilité totale.

 

 

Les projets visant à sécuriser la traçabilité de matière première ne sont pas seulement une chance d’optimiser la qualité de la matière première mais aussi une occasion de se débarrasser des falsifications classiques dans les circuits commerciaux.

Culture et organisation de collecte contrôlée

thymus_vulgaris_3En accord avec la directive européenne 178/2002/EC une documentation complète de l’origine de la plante utilisée pour la production alimentaire (ainsi que pour les compléments alimentaires) est demandée. Des demandes similaires peuvent être trouvées dans les procédures d’enregistrement de produits médicinaux à base de plantes.

L’origine et la qualité de la matière première peuvent être garanties par des projets suivant les directives de la WHO « Good Agricultural & Collection Practice ». Selon les besoins spécifiques ceci peut être obtenu par des projets de culture contrôlée ou par des collectes contrôlées. Ces deux types de projets sécurisent la qualité de la matière première, aident à éviter les falsifications accidentelles et faire cesser les falsifications frauduleuses des circuits commerciaux.

Publications

  • M. Schmidt, M. Thomsen, G. Betti: Quality of herbal raw material: a challenge. Curr. Sci. 88(3): 336 (2005).
  • M. Schmidt, M. Thomsen, G. Betti: WHO releases “Guidelines on Good Agricultural and Collection Practices” of Herbs. HerbalGram 65: 22-24 (2005).
  • M. Schmidt, G. Betti: Betrachtungen zum Thema Nahrungsergänzung: Sicherheit und Qualität. Lebensmittel und Recht 10(4): 109-115 (2006).

Posters

  • M. Schmidt, M. Thomsen, G. Betti: The new WHO guidelines and EC directives on traceability of herbal raw material: a chance for the amelioration of quality and safety of medicinal plant raw material. International Congress on Natural Products Research (ICNPR), Phoenix (Arizona, USA), 1.-4. August, 2004.
  • M. Schmidt, G. Betti: Herbal medicine and herbal nutritional supplements: Quality issues and consumer safety. 25èmes Journées Internationales Huiles Essentielles et Extraits, Digne-les-Bains (France), 14.-15. September 2006.

Oral presentations

  • M. Schmidt: Quality assurance in phytotherapy: From the medicinal plant to the finished product. Middle East Natural Products Expo, Dubai (UAE), 1. December 2003.
  • M. Schmidt: Rohstoffqualität in der Praxis: Probleme und Lösungen. GCRN-Symposium: Qualität pflanzlicher Rohstoffe – Perspektiven für die Industrie, Munich (Germany), 14. June 2005.
  • M. Schmidt: Neben- und Wechselwirkungen bei Phytopharmaka: Aktuelle Beispiele und Hintergründe für die Beratung in der Apotheke. Fortbildung des Bundesverbandes der Pharmazeutisch-Technischen Assistenten (BvPTA), Munich (Germany), 1. December 2005.
  • M. Schmidt: Les compléments alimentaires pour une meilleure qualité de vie – efficacité, qualité et sécurité. 25èmes Journées Internationales des Huiles Essentielles et Extraits, Digne-les-Bains (France), 15. September 2006.
  • M. Schmidt: Nebenwirkungen durch minderwertige Qualität: Kundenaufklärung zu pflanzlichen Präparaten erforderlich! Seminar „Apotheke 3000 – Neue Konzepte für die moderne Apotheke“. 40. Medizinische Woche, Baden-Baden (Germany), 1. November 2006.
  • M. Schmidt: Nahrungsergänzungsmittel zwischen Kommerz und Wissenschaft: Chancen für die Beratung. Seminar „Apotheke 3000 – Neue Konzepte für die moderne Apotheke“. 40. Medizinische Woche, Baden-Baden (Germany), 1. November, 2006.
  • M. Schmidt: Betrachtungen zum Thema Nahrungsergänzung: Sicherheit und Qualität. Deutscher Rechtstag für Lebensmittel und Nahrungsergänzungsmittel, Frankfurt (Germany), 14. November 2006.
  • M. Schmidt: Medicinal plants, phytomedicines and food supplements: Quality, safety and efficacy. Seminary at the University of Petra, Amman (Jordan), 23.-28. February 2008.
  • M. Schmidt: From Plant to Drug: Development of rational herbal medicinal products. University of Petra, Amman, and University of Amman, As Salt (Jordan), 6.-8. April 2009.